Le Projet d’Appui au Développement des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME)

Le Projet d’Appui au Développement des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME) mis en place par le gouvernement congolais, avec l’appui financier de la Banque mondiale, pour soutenir l’entrepreneuriat, traduit bien l’intégration de cette recommandation dans sa conception et son fonctionnement.

Ce projet est une concrétisation réelle de la démarche volontariste gouvernementale de doter la République Démocratique du Congo d’un outil stratégique de haut niveau garantissant, à l’instar du document stratégique de relance Industrielle, sa souveraineté dans l’accompagnement de la promotion de l’entrepreneuriat féminin local, soit un secteur en phase de lancement de marché, peu structuré, peu encadré et peu soutenu. Son ancrage sur les femmes et les jeunes lui donnent tout son pesant d’or parce qu’il garantit pour l’avenir, d’un côté, la stabilité des familles et le transfert des compétences entrepreneuriales dès l’unité de base par la maternité et, d’un autre côté, la relève entrepreneuriale et la résorption du chômage. Il permettra aussi de sortir des ghettos les talents féminins congolais longtemps cloitrés dans des filières potentiellement porteuses, mais étouffées, qui sont promus aujourd’hui par le projet « Soutien aux femmes entrepreneures ». Les résultats de la mise en œuvre de ce projet auront le mérite d’induire de profondes réformes structurelles pour le développement de l’accompagnement des entreprises tenues par les femmes.

Les thèmes essentiels du Projet placent la promotion de la femme parmi les priorités des activités.

Pour encourager la participation des PME dirigées par des femmes, l’amélioration de la croissance et la performance des PME établira un ratio d’une subvention de contrepartie de 40 % d’allocation aux PME appartenant à des femmes ou dirigées par des femmes.

L’amélioration de l’environnement des affaires vise, elle, à créer un environnement favorable pour l’ensemble des PME afin de leur permettre de croître et de jouer un rôle dans le développement du pays. Elle appuiera l’environnement des affaires pour toutes les PME, avec un accent particulier sur les PME dirigées par des femmes et les campagnes d’information et de sensibilisation autour de lois qui favorisent l’entrepreneuriat féminin et l’autonomisation économique des femmes.

  • L’entrepreneure doit être âgée de 18 à 35 ans,
  • L’entreprise est soit récemment créée, soit possédant au-moins deux ans d’existence,
  • L’entrepreneure devra exprimer la volonté de se faire accompagner en prenant conscience de ses lacunes et en l’exprimant.
  • L’entreprise peut-être formelle comme informelle et possédant un produit réel qu’il commercialise,
  • L’entrepreneure devra communiquer, sans gêne, son historique des crédits bancaires, avec référence si possible.
  • L’entreprise exerce dans le secteur d’industrie légère, culturel et artistique, tourisme, le numérique, l’artisanat, la mode, l’événementiel, l’informatique, etc. mais hors secteur du commerce et de l’agriculture
  • Avoir moins de 35 ans
  • Pour les femmes ayant dépassé 35, l’âge importe peu pourvu qu’elle soit associée (ou en voie d’association) à une jeune fille de moins de 35 ans
  • Avoir des états financiers de synthèse de l’entreprise simplifiés limités au compte de résultats et aux bilans.
  • Avoir un chiffre d’affaires annuel d’au-moins 10000$
  • Avoir au-moins 5 employés.
  • L’entreprise exerce dans le secteur d’industrie légère, culturel et artistique, tourisme, le numérique, l’artisanat, la mode, l’événementiel, l’informatique, etc. mais hors secteur du commerce et de l’agriculture.
  • L’entrepreneure devra être disposée d’exprimer le désir de se faire accompagner en montrant expressément ses lacunes de croissance
  • L’entrepreneure devra communiquer, sans gêne, son historique des crédits bancaires, avec référence si possible.

Formation

Durée de l’accompagnement

Les femmes à entreprises établies sont accompagnées pendant 6 mois avant de les soumettre au projet CPA pour les co-accompagner, si possible, par la suite après le financement et avec le CPA.
Les femmes possédant des activités à faible échelle sont accompagnées pendant 12 mois avec un premier financement en nature représentant le ¼ de subventions en nature à la fin du premier semestre de façon à faciliter les opérations d’accompagnement du prototypage et de certification des offres de ces entreprises. Mais aussi pour effectuer des essais de production sur les produits améliorés des femmes entrepreneures.

Les femmes à activités de petites échelles:

  1. Ateliers de formation en présentiel (2 demi-journées / mois)
  2. Coaching collectif en groupe de 6 (2 demi-journées / mois)

Les femmes à établissements établis:

  1. Ateliers de formation en présentiel (4 ateliers / mois)
  2. Coaching collectif en groupe de 6 (2 demi-journées / mois)

Résultats attendus

Schéma résumant le processus de soutien aux femmes à petite échelle

Schéma résumant le processus de soutien aux femmes établies

Résultats attendus

Femmes à activités de petites échelles:

  1. Formation et coaching spécifiques aux femmes
  2. Production d’une première version de business plan simplifié
  3. Financement de niveau 1
  4. Accompagnement par le coaching et par le mentorat à l’augmentation des revenus : Chiffre d’Affaires et bénéfice
  5. Production d’une deuxième version de business plan d’un chiffre d’affaires augmenté, d’un bénéfice augmenté
  6. Suivi programme CPA par un financement plus élevé
  7. Financement de niveau 2
  8. Accompagnement la réalisation de nouveaux targets. augmentation de revenu, augmentation de bénéfice, augmentation emploi, diversification, comptabilité OHADA

Femmes à établissements établis:

  1. Formation et coaching entrepreneuriale spécifiques aux femmes
  2. Production d’un business plan éligible au CPA
  3. Accompagnement à la socialisation par des regroupements
  4. Suivi programme CPA
  5. Financement
  6. Accompagnement post financement à la réalisation des targets. augmentation des revenus, augmentation des bénéfices, augmentation de l’embauche, diversification des produits, comptabilité OHADA

Ecrivez-nous et posez votre problème.